Sep. 20th, 2013

selora: (Jun)
Omataseshimashita!~

Alors voici la seconde partie de ce O.S un peu bizarre, alliant quelque chose de sombre à des choses un peu niaises.
Vous l'aurez compris, le comportement de Nino est assez.. et bien étonnent non? Vous le verrez dans cette partie en tout cas.

Merci pour les commentaires et de prendre de votre temps pour lire.




- Je souffre Jun, ne fais pas ça...
- Je ne veux plus que tu souffres à cause de moi. Tu m’es trop précieux. dit-il en le tournant face à lui avant d’essuyer ses larmes

Il le regarda longuement dans les yeux, puis approcha doucement son visage de celui de Satoshi pour déposer ses lèvres sur les siennes.

- Alors c’était ça? fit-il en souriant à Ohno qui s’était mis à re pleurer encore plus. C’est parce que je t’aimais que je ne me plaisais pas dans mes relations avec des femmes.

Pardon, pardon de t’avoir fait souffrir autant de temps. Je t’aime Oh-chan.

ajouta t-il en le serrant contre lui, ce qui arracha un sanglot à Ohno.

- Tu.. m’aimes?
- Oui
- Tu le jures
- Je le jures.

Et ils s’embrassèrent à nouveau. Je fis signe à Sho et Aiba que nous pouvions maintenant partir et les laisser seuls tous les deux.

- Ca alors, j’aurais jamais pensé qu’Oh-chan ait de tels sentiments. s’exclama Aiba
- Oui c’est vrai, il l’a bien caché.
- Il ne faut pas se fier aux apparences. Derrière un sourire peut se cacher beaucoup de choses. dis-je le regard triste.

Les deux autres s’étaient arrêté, comme si mes paroles étaient surprenantes.

- Nino?
- Hum?
- A qui était destiné ta chanson? me demanda Sho
- C’est un secret. répondis-je dans un faux sourire.
- Tu as dit que c’était un homme aussi non?
- C’est vrai.
- C’est un de nous deux?
- Saa...~
- Moo je veux savoir~
- Je ne connais rien de votre vie amoureuse alors je ne dirais rien, mais si vous me parlez... ça peu peut-être se négocier.
- Ah! Désolé Nino, j’aime les femmes! s’écria Aiba en joignant ses mains devant son visage et en s'inclinant très légèrement.
- Oh- Et toi Sho?
- Je ne sais pas
- Eh?
- Ne Sho-chan, t’es déjà sorti avec quelqu’un au moins? Je ne t’ai jamais vu avec une personne.
- J’ai pas envie d’en parler Aiba
- T’es un petit cachotier Sho-kun
- Et toi alors, qui ne nous dit rien avec ta chanson. Je vais tellement chercher à savoir que j’arriverais pas à dormir.
- Mah te creuse pas les méninges pour ça. Y’a pas à chercher très loin. Ajoutais-je ensuite plus bas pour me parler à moi-même.

Je poussais un soupir, puis nous reprenions notre chemin. Bizarrement Aiba décida de réellement se rendre chez son frère et de bifurquer en chemin.

-Sho? Qu’est ce que tu voulais dire par je ne sais pas? Tu n’as réellement jamais eu de relation?

Il soupira
- Si... Mais ça s’est mal passé. Je ne souhaite pas trop en parler.
- Désolé...

Ce n’est donc pas le moment pour moi de lui dire mes sentiments, il n’a pas l’air prêt.

- Si un jour tu changes d’avis, n’hésites pas.
- Hum...
- Je peux juste te demander le sexe de la personne?
- Une femme
- Oh..
- Est ce que ça a été une déception et à cause de ça tu ne sais plus trop? Ou tu as perdu confiance?
- Nino! Je ne veux pas en parler je t’ai dit.
- Désolé je suis trop bavard, ne? Je ne le ferais plus, gomen.
- Nan c’est moi... je me braque toujours à ce sujet. Désolé.

Nous arrivions devant son appartement.
- Tu veux monter boire une bière?
- Pourquoi pas, si ça ne te déranges pas.
- Non, viens.

Nous nous installions par terre devant son sofa, il but sa bière d’une traite et soupira d’aise.

- Ca fait du bien~
- T’es pas bourré avec les boissons de la soirée plus ça que tu viens de boire cul’ sec?
- Je crois que la si un peu.

Il veut donc réellement oublier cette histoire avec cette femme. Mais que s’est-il passé exactement?

Il s’ouvrit une seconde bière, puis une troisième et une quatrième qu’il s’enfila de la même façon que la première

- Eh doucement.
- Tu sais~ dit il en posant bruyamment sa canette sur la table. Cette fois-ci aucun doute, il est bourré.

Cette femme,... Maki-chan, bah je pensais qu’j’étais amoureux d’elle et tout. Puis un soir... bah on a voulu faire l’amour... Mais, y’avait pas moyen... elle m’excitait pas et... bah j’ai eu une panne...  Puis après elle a rompu en me traitant de gros naze...

Il venait de me dire tout ça sans en être réellement conscient... Mais.. ça veut dire qu’il est puceau?

- C’est pathétique hein?!~
- Mais non Sho-chan. Dis-je en le soutenant un peu, parce qu’il était à deux doigts de s’écraser la tête contre la table. Ca arrive à tout le monde tu sais.
- Ca t’es dja arrivé toi?
- Ouais plein de fois.
- Ca veut dire que tu t’es fais plusieurs gonzesses alors.
- Nan que des hommes... Ca fait longtemps que je sais que je suis homo.
- Ah sou... Bah moi j’sais pas du coup.

Mais tu sens bon Nino-chan~
- Chotto...

Je l’emmenais dans la salle de bain, lui enlevais ses vêtements et l’aidais à se mettre dans la baignoire. Je fis couler de l’eau froide sur son corps pour qu’il décuve un peu, mais il continuait de délirer.

- Nino~ Dis moi pour ta chanson~  Elle était belle, la personne à qui elle est destinée devrait être très heureuse qu’une personne l’aime à ce point.
- Haha rigolais je amèrement. Tu n’es pas en état de recevoir ce genre d’information. Allé viens, dis-je en le hissant hors de la baignoire.

J’attrapais une serviette et entrepris de le sécher, mais il m’enlaça et me fit tomber à terre sur lui. Mon coeur s’était remis à battre la chamade.

- Sho, bon sang...

Pourquoi est ce que je sens une bosse au niveau de son entrejambe? Ne me dites pas que...

Et bien si...

S’il continu je ne vais plus pouvoir me retenir et je déteste profiter des gens s’ils ne sont pas en état, surtout lui.

- Nino je suis bien là. dit-il d’une voix qui sonnait bizarre à mes oreilles, je me redressais un peu et pu voir qu’il pleurait.
- Sho... je...
- Ne me laisses pas s’il te plait...
- D’accord, mais laisse moi te sécher avant, sinon tu vas attraper froid, ok?
- Mmh

Bon sang ce qu’il est sexy, mais retient toi Nino, il ne faut pas céder. Je l’emmenais dans sa chambre, fouillais dans ses affaires et une fois un caleçon trouvé lui tendis pour qu’il échange avec celui qu’il portait qui était trempé.

Il l’enfila et s’allongea sur son lit. Il s’endormit très vite. Je m’assis à coté de lui un moment et lui caressais les cheveux.

- Toi aussi tu es seul et triste Sho-chan hein...

Je repartis au salon et m’installais sur le canapé, je regardais mon téléphone, Satoshi m’avait envoyé un message.

«Merci Nino, grâce à toi je peux être avec Jun.

Qu’en est-il pour toi avec Sho?»

Je lui répondis que j’étais content pour lui et lui expliquais la situation avec Sho.

Il ne répondit rien, il devait déjà être en train de dormir ou alors passer une nuit folle avec Jun.

Je m’allongeais et je n’arrivais pas à trouver le sommeil, ressassant sans cesse les paroles de Sho.

Comment pourrais-je lui avouer mes sentiments dans une telle situation...

Finalement je m’endormis, rattrapé par cette journée épuisante.

C’est en entendant du bruit provenant de la cuisine que je me réveillais. Il était en train de préparer à manger pour le petit déjeuner, mais il n’a pas l’air très adroit en cuisine.

- Tu veux de l’aide?
- Ah Nino. Désolé pour hier soir...
- C’est rien.
- Qu’est ce que j’ai dit exactement?
- Tu m’as parlé de cette femme et ce qu’il s’est passé...
- Ah... désolé... Je suis nul, boire autant dans un moment pareil.
- Ne t’en fait pas Sho, je comprend. Mais pourquoi ne voulais-tu pas en parler? C’est pas si dramatique, si?
- Bah... tu l’as peut-être deviné mais... je suis puceau...
- Et alors? C’est pas grave, on est encore jeune, y’a pas de honte à être puceau à 22 ans, enfin je crois pas.
- Bref, tu viens avec nous aujourd’hui?
- Où ça?
- Bah aux répet’ pour le chant et la danse, vu que tu chantes bien
- Euh ouais mais je suis pas très confiant pour la danse.
- Je suis pas spécialement doué pour non plus mais tu verras, c’est pas hyper compliqué non plus.
- Mouais si tu le dis.

Mais en fait je me suis toujours demandé, ça vous rapporte beaucoup de sous?
- On a pas encore été repéré, on a tous des jobs à mi-temps.
- Ah je vois, comme moi. Bon bah pourquoi pas...
- Cool

Nous nous rendions donc tous les deux aux fameuses répèt’, ils s’entrainaient dans un espèce de sous sol abandonné. Sho m’avait expliqué sur le chemin que c’est Ohno qui créé leurs chorégraphies, Jun fait la mise en scène lorsqu’ils ont des représentations, Aiba est le genre à mettre l’ambiance et à égayer la journée de tout le monde avec son sourire, et lui créé les paroles de rap.

Il m’a donc demandé de créer des paroles autres, un peu plus pop, ou alors dans le style ballade, comme la veille.

Personne n’était encore arrivé. Sho installa un peu de matos, envoya un message à chacun pour les avertir de ma présence et commença ses étirements, il m’invita à faire pareil.

Il n’est incroyablement pas souple par contre, pourtant il fait ça tout les jours d’après ce que j’ai compris, même moi qui ne le fait jamais m’en sors mieux que lui. J’en profite pour me moquer gentiment.

Jun et Ohno arrivent un peu plus tard main dans la main.

- Salut les tourtereaux! leur lançais-je
- Salut Nino-chan
- Il est au courant? demanda Jun à l’oreille d’Ohno
- Baka! Bien sur que oui c’était louche que nous décidions de partir soudainement tous les trois. Visiblement j’étais le seul à avoir compris la réciprocité de vos sentiments. Puis vous vous tenez la main.
- Eh? Tu savais Nino? Comment?
- J’ai compris à la réponse de Jun-kun quand j’ai demandé s’il était jaloux de notre complicité. Tu as dit non, mais tes gestes m’ont prouvé le contraire. dis-je avec un clin d’oeil
- Tu es rusé Nino~ répondit le plus grand.

Ohno m’interrogea ensuite du regard pour savoir s’il y avait eu du changement entre moi et Sho et je lui répondit négativement de la tête.

Aiba arriva ensuite et les répétitions pouvaient commencer.

A la fin, Sho et moi nous retrouvions à nouveau seul. Il y avait un silence pesant et je ne savais pas que dire.

C’est lui qui prit finalement la parole.

- Ca t’as plu?
- Oui c’était cool
- Tant mieux.
- Tu veux aller manger quelque part? Je t’invite.
- Ah désolé, je dois aller à mon baito.
- Oh, je vois.

Encore une fois Ninomiya Kazunari se retrouvait seul.

Depuis combien de temps n’ai je pas tiré un coup? Depuis que je connais Sho non?

Ca fait quelques mois... Je devrais peut-être trouver quelqu’un pour évacuer ma frustration...

Je suis vraiment détestable comme mec... Mais il faut que j’occupe mon après-midi. Mon job est un job de début de soirée alors bon.

J’ère donc une nouvelle fois dans les rues à la recherche d’un bon coup. Pas difficile à trouver, y’a plein de mec gay en manque ou qui veulent se faire dépuceler. C’est donc dans une petite ruelle sombre que je me fait défoncer l’arrière train par un coup qui ne m’excite pas du tout.

Sauf que... comble de la mal chance, une porte s’ouvre, quelqu’un du petit restaurant d’a coté vient jeter les poubelles.

Et ce quelqu’un n’est autre que Sho.

- Nino?
- Ano... c’est pas...
- Ah nan mais je veux pas le savoir, tu baises avec qui tu veux mais il y a des love hotel pour ça, sérieux! Dit-il en repartant sur un ton énervé après avoir jeté ses poubelles. Il y a quelque chose qui m’intrigue sur sa réaction. Ses gestes, sa voix... Etrange.

Je me débarrasse de mon coup de la journée et prend la route pour mon job. Je ne cesse de me repasser le moment où Sho est apparut. J’aimerais tellement savoir ce qu’il pense.

Je suis définitivement une âme perdue qui semble sans avenir, je ne vois aucune lumière nul part dans ma destinée.

Je me permet même d’appeler Ohno après mon boulot alors qu’il est plus ou moins tard, il a sans doute d’autres choses a faire, comme faire l’amour à Jun, mais j’ai besoin de parler et il est la seule personne à qui je peux tout dire, c’est le sentiment qu’il me donne.

Je suis accroupie dans un coin sombre d’une ruelle déserte, et en passant mon coup de fil, les larmes coulent sur mes joues.

« - Moshi moshi

- Oh-chan…
- Nino?
- Je suis le mec le plus nul qui soit...
- Eh? Chotto, qu’est ce qu’il s’est passé?
- Je... j’étais en train de faire l’amour avec un type dans une petite rue, mais... Sho, il m’a vu, et il est partie énervé contre moi...

Je comprend plus rien.. Mais je suis vraiment nul hein...
- Et bien je ne te félicite pas pour ce que tu as fait en effet, mais... pourquoi?
- Je sais pas... je crois que... c’est hier soir... je me suis senti frustré...
- C’est à dire?

Je lui racontais alors le passage dans la salle de bain

- Ok... j’avoue que c’est ambigüe. Tu le verras demain, on pourra alors voir ce qu’il en est de son côté.
- Mais j’ai peur... c’est la première fois que j’ai autant peur des conséquences de mes actes...
- Tu veux venir chez moi?
- Mais Jun...
- Il vient de s’endormir.
- Désolé...
- Pourquoi?
- Bah je vous ai dérangé...

Je l’entendit rigoler doucement au bout du combiné.

- On était pas en train de faire ça, ne t’inquiète pas.

Allé ramène toi.
- Hum...

Profile

selora: (Default)
selora

August 2016

S M T W T F S
 123456
78910111213
141516 17181920
21222324252627
28293031   

Most Popular Tags

Page Summary

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 19th, 2017 11:35 am
Powered by Dreamwidth Studios